Réglage du point RTH dans l

La plupart des propriétaires de drones ont vécu au moins un de ces moments effrayants où quelque chose se passe terriblement mal et vous vous attendez à ce que le drone s’écrase au sol.

Lisez certains des moments les plus effrayants que les photographes ont vécus lorsqu’ils ont piloté un drone d’appareil photo dans ce billet du blog Shutterstock.

Ces problèmes peuvent être causés par une perte de connexion, une batterie faible, un mauvais temps ou simplement un dysfonctionnement technique.

Bien qu’ils soient parfois inévitables, la plupart du temps, ils sont le résultat de choses simples que les propriétaires de drones ont oublié de vérifier deux fois avant de piloter le drone.

Par exemple, un photographe sur le blog raconte comment il a mis à jour son logiciel de drone mais a oublié de mettre à jour la télécommande. Il a perdu le contact avec le drone en volant le lendemain et a failli l’écraser.

Vous connaissez probablement déjà le contrôle de sécurité standard avant le vol : vérification des hélices, de la caméra, du cardan et d’autres composants.

Mais il y a d’autres choses que la plupart des propriétaires de drones oublient de vérifier à leurs propres risques et périls. Je les ai énumérés ci-dessous. Ajoutez-les à votre liste de vérification avant le vol.

1. Mise à jour du logiciel (drone, télécommande et application)

Assurez-vous que votre logiciel est toujours à jour avant de piloter votre drone. Cela inclut le logiciel de drone, le logiciel de télécommande ainsi que l’application téléphone ou tablette.

Et ne commettez pas l’erreur de mettre à jour l’un et d’oublier l’autre. Cela peut entraîner une incompatibilité entre votre télécommande ou votre téléphone et le drone et provoquer le crash de votre drone.

2. Réglez votre point RTH

Réglage du point RTH dans l’application DJI Go

Si le pire arrive et que vous perdez le contrôle de votre drone, le commandement RTH est votre dernier recours. Il dirige le drone vers un point préprogrammé.

Cela vous permettra non seulement de ne pas perdre votre drone coûteux, mais aussi d’éviter qu’il ne s’écrase sur des personnes ou un bâtiment et ne cause des dommages ou des blessures.

Pour régler la RTH de votre bourdon, vous devez utiliser l’application DJI Go (je suppose que vous avez un bourdon de caméra DJI). Vous devrez activer divers paramètres tels que la protection d’atterrissage, l’atterrissage de précision et le positionnement de vision pour vous assurer que le drone atterrit en toute sécurité.

Consultez le manuel de votre drone pour des instructions spécifiques sur l’installation d’un point RTH. Assurez-vous de le faire correctement car c’est peut-être la seule option qui s’offre à vous au cas où quelque chose tournerait mal.

3. Température de la batterie

Faire voler un drone en hiver - vérifier que les batteries ne refroidissent pas trop.

Votre drone ne volera pas si les batteries sont trop froides. C’est quelque chose que les propriétaires de drones découvrent trop tard lorsqu’ils sont déjà sur place.

Si le temps est froid ou si vous avez l’intention d’aller voler dans un endroit froid, gardez les batteries au chaud. Cela leur permettra d’être prêts à partir lorsque vous commencerez à voler.

La façon la plus facile de garder les piles au chaud est de les transporter dans votre poche. Votre chaleur corporelle suffit. Si vous avez des piles de rechange que vous prévoyez utiliser plus tard, gardez-les près de votre corps.

Vous pouvez également mettre les piles dans un sac chauffe-batterie LiPo.

4. Batterie du téléphone

Ne vous contentez pas de vérifier vos batteries de drones. Assurez-vous également que votre téléphone est gonflé à bloc. Même si vous ne l’utilisez pas comme contrôleur, vous aurez probablement encore besoin d’utiliser l’application pour diverses choses comme le réglage de RTH et la visualisation de photos.

Si vous prévoyez une journée complète de vol, pensez à emporter une banque d’énergie pour la recharger.

5. Carte mémoire

C’est autre chose qu’il est facile d’oublier.

Vérifiez deux fois que vous avez inséré une carte mémoire dans le drone et qu’elle a assez d’espace pour enregistrer toutes les photos ou séquences que vous prévoyez de prendre.

Rappel de bonus : Étudiez votre emplacement

La pire chose à faire, c’est d’aller à un endroit et de prendre l’avion.

Étudiez où vous allez voler avant d’y arriver. Certaines des choses à vérifier incluent :

  • La météo. Assurez-vous que les prévisions météorologiques sont claires, sans pluie, neige ou vent fort.
  • Légalité. Vérifiez qu’il est légal de piloter un drone dans cette zone. Vérifiez s’il y a des aéroports, des installations militaires ou des zones habitées à proximité qui sont des zones interdites aux drones.
  • La géographie. Évitez les endroits où le terrain est très accidenté ou, du moins, soyez mieux préparé à survoler ces endroits. Il peut être difficile de contrôler votre drone dans ces zones et encore plus difficile de le récupérer s’il s’écrase. Faites très attention s’il y a un plan d’eau comme un lac ou un barrage.
  • Interférence. Vérifiez qu’il n’y a pas de pylônes ou de lignes à haute tension dans la zone qui pourraient perturber les signaux entre le contrôleur et le drone.
  • Enfin, assurez-vous de ne pas voler trop près de la frontière d’un autre pays. Cela pourrait avoir des conséquences pires (d’un point de vue légal) que la simple perte de votre drone dans un autre pays.

Articles similaires sur les drônes:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *